Vincent Message: Les Veilleurs #2

–John F. Kenned School–

Un monologue intérieur

Je ne peux rien trouver. Je ne peux rien trouver parce qu’ils les ont volé. Ils ont volé mon papier- le papier avec la tâche.  Ils ont volé mes petites pierres- les trois que j’ai libéré du mur avec mes doigts. Ils ont volé tout. Je ne suis pas stupide. Je sais qu’ils me trouvent fou, mais  ils ne peuvent pas comprendre. Je me couche dans la nuit et je me lève au matin. J’attends et j’attends- je sais que je recevrai le message bientôt. Et après ? Après tous les autres verront la vérité. Pour le moment je dois essayer à naviguer à travers cette prison. Un mur comme l’autre ? Une porte ou une autre ? Ils veulent que je me perde. Mais le monde a toujours voulu que je me perde.  C’est un jeu que nous jouons- c’est toujours un jeu.  Moi, je ne perdrai pas. (P.1, L.15)

 

(Von berlin)

2 Kommentare

  • berlin

    Dans sa vie chaque personne se perd. ll y a des personnes qui se perdent vite est des personnes qui se perdent lentement. Parfois on doit faire qc. pour le bien de la communauté. J’ai dû tuer trois personnes pour montrer au monde, qu’il doit se modifier. Maintenant je dois vivre avec les retombées d’être un meurtrier. Moi, je me suis perdu très vite. Mais toutes les autres- les personnes qui m’ont ignoré- elles se perdront lentement. Elles doivent vivre avec la connaissance que cet assassinat a été à cause d’eux.

Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *

Du kannst folgende HTML-Tags benutzen: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>